RDC-FEC: Ouverture à Kinshasa de la 2ème édition du forum « Chalenge Entreprise »

0
RDC-FEC: Ouverture à Kinshasa de la 2ème édition du forum « Chalenge Entreprise »

La Fédération des entreprises du Congo (FEC) organise du 1er au  2 avril, au Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa, la 2ème  édition du forum « Challenge Entreprise », sous le thème : l’entreprenariat congolais à l’heure des nouveaux enjeux.

« Ces assises sont si importantes dans la mesure où elles visent plusieurs objectifs, notamment celui de valoriser l’entreprenariat local ; susciter l’émulation entre entrepreneurs ainsi que soutenir les entrepreneurs dont les activités ont été négativement impactées par la covid-19 », a indiqué le ministre d’Etat en charge de l’Entrepreneuriat, petites et moyennes entreprises (EPME), Eustache Muhanzi, qui a procédé à l’ouverture dudit forum

Pour lui, ce forum constitue également une opportunité pour aborder quelques questions substantielles et existentielles de l’économie nationale, telles que l’environnement des affaires des Micro, petites et moyennes entreprises (MPME), celles-ci étant un levier important qui contribue à la création d’emplois et à la création des richesses en République démocratique du Congo.

Dans l’écosystème économique de la RDC, a poursuivi le ministre d’Etat en charge de l’EPME, et selon le dernier recensement de 2019 de l’Institution national des statistiques (INS),  peu d’entreprises en RDC ont le paysage économique positif, et sont dominées par les micro-entreprises, soit 600.000 micro-entreprises, contre 109 grandes entreprises. Ceci représente presque la totalité, soit 98% des entreprises qui sont concernées dans les grandes villes. Face à ce tableau, Eustache Muhanzi estime que la Rdc se présente ainsi en désert alors qu’elle est considérée comme une des réserves du monde en termes de ressources.

Les réformes organisées

Abordant la question sur les réformes, le ministre d’Etat de l’EPME a souligné que la 2ème  édition du forum « Challenge Entreprise » est marquée par plusieurs réformes entreprises par le gouvernement, entre autres l’adoption par le gouvernement, du programme sectoriel appelé Programme national de développement de l’entreprenariat du Congo (PRONADEC), qui contient une série de réformes ; l’adoption en Conseil des ministres de deux projets de loi portant promotion de l’entrepreneuriat et de l’artisanat ; la réforme de l’ Office des petites et moyennes entreprises du Congo (OPEC) en  Agence nationale de développement de l’entrepreneuriat congolais (ANADEC) qui a pour effet de rationaliser les missions statutaires de l’anadec ; la création d’un fonds de garantie dénommé : Fonds de garantie de l’entreprenariat congolais (FOGEC) qui accompagnera les Petites et moyennes entreprises (PME) dans l’octroi des crédits de financement.

Vers la création d’une banque congolaise en faveur des Pme

Auparavant, l’administrateur délégué de la Fec, Kimona Bononge, a annoncé la création d’une banque congolaise en vue de financer les Pme et créer de la richesse en RDC.

« Une banque appartenant aux congolais, constituera une réserve pour financer le secteur des Pme, socle de développement », a-t-il dit.

Quant au directeur général adjoint de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), Rose dorée Bokeleale, elle a rappelé à l’intention des participants, les différentes missions de cette agence, notamment faire le plaidoyer de l’amélioration du climat des affaires ; faciliter et accompagner les entrepreneurs dans la formalisation de leur entreprise ainsi que procéder à l’étude de marché à travers un plan d’affaires.

Pour sa part, le directeur général adjoint de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP), Admed Kalej Kand, il a fait savoir qu’à ce jour, une quotité de 0,2% prélevée sur les droits  dus à l’ARSP est destinée à alimenter le FOGEC, aux fins de faciliter l’accès des sous-traitants au financement, avant que la directrice générale de la Finca, Mamie Kalonda, puisse souligné que l’accès aux crédits pour les micro-entrepreneurs  nécessitent des prérequis ; l’analyse de la capacité de remboursement de son activité dans un délai court, moyen et long.

La 2ème édition du forum : «Challenge Entreprise», organisé par la Fec se déroule en panels et débats, rappelle-t-on.

Article précédentRDC : Le Président Félix Tshisekedi insiste sur la nécessité de rassurer les partenaires forestiers
Article suivantRDC – MbujiMayi : le manque d’eau et d’électricité se fait ressentir dans le panier de la ménagère

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici