RDC-Ituri : Quatre officiers supérieurs des FARDC et civils trafiquants d’armes

0
RDC-Ituri : Quatre officiers supérieurs des FARDC et civils trafiquants d’armes

Quatre officiers supérieurs des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ainsi que des civils impliqués dans le trafic d’armes et munitions de guerre ont été présentés mardi  au gouverneur militaire de l’Ituri, le Lt Général Johnny Luboya N’kashama, entourés des membres du comité provincial de sécurité au cours d’une cérémonie à l’esplanade du gouvernorat.

Selon le Porte-parole de l’armée en Ituri, le Lt Jules Ngongo Tshikudi, il s’agit de trois groupes criminels composés notamment, pour le premier  d’officiers supérieurs des FARDC et de 3 femmes avec comme pièce maîtresse, Mme Solange Makusi, tous impliqués dans le trafic d’armes et munitions de guerre destinées au ravitaillement des groupes armés  notamment la  CODECO. Le marché avec cette milice  se passait dans 3 localités du territoire de Djugu : Nizi, Bambu et Kobu, fiefs de cette milice.

Le deuxième groupe  est constitué de  5 arnaqueurs détenus à la prison centrale de Bunia. Ils  utilisaient les profils de l’autorité provinciale ou de ses collaborateurs aux fins de se faire remettre de l’argent auprès des leurs victimes au nom de ces derniers à partir de leurs comptes Facebook ou Twitter.

Le troisième  groupe comprend un taximan-moto qui assurait   le transport des armes et munitions vers  les miliciens qui insécurisent la population. Dans ce groupe figure aussi une  voiture  Toyota Corona, plaque N°5255AB_07 appartenant à un officier supérieur des FARDC t utilisée à cette fin.

Toutes les personnes  impliquées dans  ce  trafic d’armes et munitions de guerre ont été appréhendées après  l’arrestation samedi 26 mars de Mme Solange Makusi par les éléments de 312 Rgt/ FARDC  commis à la barrière de contrôle sur le pont de la rivière Nizi dans le territoire de Djugu.  Elle a été arretée en possession de plus 700 munitions de guerre  destinées au ravitaillement des miliciens de  la CODECO.

L’interpellation Mme Solange Makusi a permis aux  services de renseignement de remonter  la filière pour démanteler le réseau et  à dénicher les fournisseurs,  constitués de  7 officiers supérieurs des FARDC, dont 3 en cavale, sont  activement recherchés par les services de   sécurité.

Le mal de l’Ituri, ce sont les Ituriens eux-mêmes

Pour  le gouverneur militaire de l’Ituri, le Lt général Johnny Luboya N’kashama,   » le mal de l’Ituri, ce sont  les Ituriens  eux-mêmes et non l’Armée qui se bat pour imposer la paix et restaurer l’autorité de l’Etat. Tous les officiers qui font du mal, nous les exposons au public et  les communautés doivent se débarrasser  des milices  et autres groupes d’autodéfense parce que ce sont  ce milices et groupe d’autodéfense  qui tuent. Le jour où vous arrêterez les tueries, ce sera la fin de l’Etat de siège, et nous partirons pour laisser  la place à l’administration civile continuer. Mais si les tueries perdurent, nous ne partirons pas « ,
a martelé le Lt général Johnny Luboya N’kashama, avant de remercier les  forces  de défense et sécurité pour le travail abattu avec professionnalisme.

Article précédentRDC : le Chef de l’Etat promet l’optimisation de l’exploitation des atouts économiques de la sous-région
Article suivantDoha (Qatar) : Modeste Bahati invite les Etats africains à mutualiser leurs forces pour affronter le terrorisme

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici