Barrage mondial (Q) RDC-MAROC : Le Président Félix Tshisekedi promet d’accompagner les Léopards au Maroc

0
Barrage mondial (Q) RDC-MAROC : Le Président Félix Tshisekedi promet d’accompagner les Léopards au Maroc

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a promis d’accompagner l’équipe nationale, les Léopards, au Maroc où les fauves congolais seront reçus, mardi à 20h00 (heure locale), par les Lions de l’Atlas au stade de Casablanca, en match retour comptant pour le barrage de la coupe du monde de football, Qatar 2022.

Le Chef de l’Etat a donné cette promesse aux joueurs dans le vestiaire du stade, à l’issue de la première mi-temps de la rencontre vendredi au stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa, en match aller des barrages des éliminatoires, zone Afrique, de la Coupe du monde de football, Qatar 2022.

« Courage les gars! Vous avez été formidables. Cette équipe est prenable. Je n’ai pas été impressionné par leur prestation. Nous étions capables de marquer même 4 buts pendant cette mi-temps. Pas de panique les gars. Je vais être avec vous au Maroc et je sais que nous serons qualifiés », a insisté le Président de la République, alors que les Congolais menaient déjà 1-0, une réalisation de Yoane  Wissa à la 11ème minutes.

Au coup de sifflet final, les Lions d’Atlas du Maroc ont arraché un nul d’un but partout, face aux Léopards de la RDC, qui avaient l’appui du public venu les soutenir, à la tête duquel se trouvaient le Chef de l’Etat et tous les membres des corps constitués.

En dépit de ce match nul, le Président Félix Tshisekedi    a eu des mots d’encouragement pour les ambassadeurs du football congolais, les invitant à demeurer positifs au rendez-vous de Casablanca.

Wissa ouvre son compteur

Décidés d’assurer leur qualification à domicile, les Congolais sont les premiers à trouver la faille. En effet, Glody Ngonda annihile une offensive marocaine et expédie le cuir vers Edo Kayembe, qui se met en connexion avec Yohan Wissa. Du flanc gauche, ce dernier fonce vers les bois adverses. Dans sa progression, en pleine surface de réparation, Yohan Wissa (11ème), très en verve durant cette première période, élimine deux adversaires, fixe le gardien Bonou du Maroc et, d’une frappe enroulée du pied droit, prend de contrepied le portier marocain pour l’ouverture du score.

A l’occasion, Wissa, qui livre son premier match dans les rangs des fauves congolais au grand temple de football du boulevard Triomphal, a ouvert, de ce fait, son compteur but personnel.

Une 2ème opportunité de scorer s’offre quand le même Yohan Wissa amorce une attaque fulgurante et incisive de son aile gauche et distille une balle à ras-le-sol pour Cédric Bakambu, qui est empêché de conclure par l’un des défenseurs marocains, qui veillaient au grain en bottant en corner.

Entre temps, les Lions de l’Atlas, très collectifs, solidaires et bénéficiaires de 4 corners contre 3 aux Congolais, ont eu la moindre possibilité d’inquiéter le portier congolais, Joël Kiasumbwa. Ce qui amène l’arbitre sud-africain Gomez à renvoyer les deux équipes aux vestiaires pour la pause pendant le ciel est entrain de s’assombrir.

Plus de peur que de mal sur le penalty marocain

Au retour des vestiaires, à peine deux minutes après, Edo Kayembe alerte Wissa, qui bouscule la défense adverse mais  son centre à ras-le-sol ne trouve pas de preneur en rouge et bleu. Pour une première à la suite d’un corner venu de la gauche, placé au coin droit de ses bois, Joël Kiasumbwa, en exergue,  barre un boulet de canon d’un attaquant marocain et détourne le ballon en corner.

A la suite de ce corner, un défenseur congolais (53ème), Cédric Bakambu manipule la balle de la main dans la surface fatale. Posté non loin de l’action, l’arbitre sud-africain siffle le penalty.

Venu pour la sentence, l’attaquant marocain envoie la balle dans le décor, au dessus de la barre transversale. Un ouf de soulagement pour les Léopards dont les perches de Kiasumbwa sont encore et toujours inviolées.

Des remplacements non payants

67ème, double montée de Ben Malango et Yannick Bolasie en remplacement de Dieumerci Mbokani et Chadrack Akolo. De la même manière, Théo Bongonda (73ème) est envoyé dans la bataille aux dépens de Yowan Wissa quelque peu émoussé.

Au même moment, sur une offensive congolaise non concluante, la réaction immédiate du Maroc (75ème) aboutit à l’égalisation qui jette un froid glacial dans le camp des Léopards pour qui les calculs d’avant le match retour sont à ce stade brouillés. L’équation se complique même avec l’expulsion de Glody Ngonda Muzinga (85ème) pour un double carton jaune synonyme de rouge.

En infériorité numérique, le onze national congolais voit la tâche se compliquer davantage pour eux. Les remplacements apportés s’avèrent non payants. Qu’à cela ne tiennent, avec l’énergie de moribond, les Léopards poussent en vain jusqu’au dernier coup de sifflet final de l’arbitre sud-africain.

Article précédentQatar 2022 : 19 équipes déjà qualifiées pour la Coupe du monde
Article suivantBarrage Mondial 2022 (Q) RDC-Maroc : «Nous nous battrons jusqu’à la fin » Chancel Mbemba

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici