RDC: une dizaine de morts près de Lopa

0
RDC-Djugu: une dizaine de morts près de Lopa, les miliciens de CODECO toujours plus actifs malgré l’état de siège
Internally displaced Congolese push a boat out, as its sets off to escape over Lake Albert to Uganda on March 05, 2018 in Tchomia. - Displaced Congolese, fleeing inter-communal violence in the Ituri region of the Democratic Republic of the Congo, make their way to the Tchomia on the DRC side of Lake Albert in search of safety and boats to make the crossing to the safety of the refugee camps in Uganda. (Photo by JOHN WESSELS / AFP)

Une nouvelle attaque des miliciens CODECO a fait au moins 12 morts mercredi 23 mars au village Tsotso, dans le groupement Lopa (territoire de Djugu) en Ituri. Plusieurs personnes sont également blessées. Cette attaque a provoqué un déplacement massif de la population dans la zone.

“Les assaillants CODECO seraient venus du village Sayo vers Bakombe dans le Groupement Dz’na en secteur des Walendu Djatsi. Ils ont tué 12 personnes et blessé plusieurs autres. Chose qui a provoqué un déplacement massif de la population civile du village de Tsotso vers les centres commerciaux de Lopa et Iga-barrière”, a indiqué à ACTUALITE.CD Gédéon Dino, président de la société civile de la chefferie des Bahema Baguru. 

C’est la nième attaque sanglante malgré l’état de siège qui peine à rétablir la sécurité comme voulu par le Chef de l’Etat.

L’attaque de Tsotso est confirmée par l’autorité locale qui plaide pour l’augmentation de l’effectif militaire.

“Ces assaillants font maintes fois leurs incursions dans mon groupement alors qu’en amont nous alertons toujours. Que les autorités fassent tout pour augmenter l’effectif des militaires dans la zone car les militaires qui sont ici sont moins nombreux pour riposter convenablement aux attaques de ces miliciens”, a souligné Lotute Jingunga, chef de la chefferie des Bahema Baguru.

L’armée n’a pas encore réagi au sujet de cette attaque. Mais cet incident intervient  pendant que le chef d’état-major général des FARDC, le lieutenant-général Mbala Musense séjourne à Bunia depuis mardi 22 mars pour évaluer les opérations militaires en Ituri.

Depuis février, les attaques des miliciens CODECO se sont accentuées dans le territoire de Djugu en dépit de l’état de siège. Au moins 62 civils ont été tués en février dans un site des déplacés à Bule. Quelques jours après, deux autres ont fait chacune 18 morts dans la chefferie de Beniali-Kilo. A cela s’ajoutent les 14 personnes autres tuées dans un site des déplacés dans le village Drakpa toujours à Djugu. En tout, plus de 100 morts ont péri ces deux derniers mois dans diverses attaques des miliciens CODECO dans le territoire de Djugu.

L’ONU a indiqué mercredi 23 mars que la situation sécuritaire ne s’améliore pas dans l’est du pays.

Article précédentMondial 2022 (Q) RDC vs Maroc : Félix Tshisekedi sera au stade, confirme Sama Lukonde
Article suivantRencontre au sommet entre le Président Félix Tshisekedi et le Roi Abdullah II de Jordanie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici