Afrique : Des tests ADN pour les vaches et taureaux de race Limousine, sur un stand du salon de l’agriculture

0
Des tests ADN pour les vaches et taureaux de race Limousine, sur un stand du salon de l'agriculture

La start-up Ingenomix, basée près de Limoges, participe au Salon de l’agriculture pour faire connaître ses tests ADN développés pour évaluer évaluer le profil génétique des vaches et taureaux de race Limousine. Elle en vend déjà 10.000 par an à des éleveurs qui veulent améliorer leur cheptel.

Des vaches de race Limousine dans un élevage de Haute-Vienne.

À l’occasion du Salon de l’agriculture, qui se tient jusqu’au 1er mars à Paris, certaines entreprises en profitent pour démarcher les éleveurs de toute la France et les délégations étrangères. Parmi elles, la société de biotechnologie Ingenomix tente de trouver de nouveaux clients pour les tests ADN dédiés à la race bovine Limousine, qu’elle développe et commercialise depuis 2011. Le but est d’évaluer le profil génétique des bêtes dès leur naissance, afin d’aider les éleveurs à sélectionner les reproducteurs correspondant le mieux à leurs attentes.

Il suffit d’arracher un poil sur la queue des bovins pour établir un séquençage ADN et déterminer notamment le potentiel des bêtes, en matière de croissance, développement du squelette et de la masse musculaire, ou encore la finesse d’os. Pour les femelles, ça permet aussi de connaître l’aptitude au vêlage et à l’allaitement. Ces facteurs peuvent avoir un impact aussi bien sur les frais de vétérinaires que sur le volume de viande produit. Les éleveurs peuvent également rechercher les éventuelles anomalies génétiques et les bêtes les plus résistantes aux maladies, ou celles qui portent le gêne « sans corne » et pourront donc le transmettre.

Un gain de temps et un retour sur investissement espéré en quelques années

Ces tests ADN sont complémentaires des autres techniques de sélection existantes pour choisir de bons reproducteurs. Pour Solange Faurisson, repsonsable d’Ingenomix, ils permettent d’obtenir des informations essentielles très tôt, puisqu’ils peuvent être faits dès la naissance. Autrement dit, ça permet de gagner presque trois ans par rapport aux reproducteurs qu’on sélectionne en se basant sur les caractéristiques de leur descendance, puisque dans ce cas il faut attendre qu’ils aient eu leurs premiers petits.

Les tests coûtent entre 50 et 160 euros, selon les caractéristiques recherchées, et la rentabilité se mesure sur plusieurs années précise Ingenomix, qui en vend 10.000 par an. 70% de ses clients sont des éleveurs français, le reste est acheté par des éleveurs étrangers qui ont misé sur la race Limousine. L’entreprise haut-viennoise fait figure de précurseur dans ce domaine, mais elle a fait des émules. Selon Solange Faurisson, les tests génomiques sont aussi très utilisés aujourd’hui sur la plupart des races laitières. Les races Charolaises et blondes d’Aquitaine s’y sont mises également.

Article précédentExpo Dubaï 2020 – Julien Paluku : « La RDC est la meilleure destination au monde pour l’industrie des batteries électriques»
Article suivantMondial 2022 (Q) RDC vs Maroc : Félix Tshisekedi sera au stade, confirme Sama Lukonde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici